Comment les auteurs pour enfants créeraient des présentations époustouflantes

Les enfants, en raison de leur énergie naturelle élevée, ont une courte durée d’attention et créent un public très difficile. Donc, si nous regardons les personnes dont le travail consiste à atteindre et à fidéliser les jeunes lecteurs, nous pouvons trouver des leçons précieuses sur la façon d’atteindre et de fidéliser les publics de présentation.

Judy Blume, dont les livres pour enfants se sont vendus à 85 millions d’exemplaires, enseigne dans une masterclass d’écriture où elle recommande de laisser “le désordre sortir” comme point de départ. Plutôt que de commencer par un plan ou des diapositives, elle recommande de commencer par une séance de remue-méninges où vous capturez toutes vos idées au fur et à mesure qu’elles émergent dans leur état aléatoire inné. Un conseil avisé qui, malheureusement, est rarement pratiqué dans les présentations commerciales. Dans leur désir de “réussir”, les présentateurs sautent souvent à la version finale de leur histoire ou de leur deck et se retrouvent avec une présentation qui se traduit par un vidage de données désorganisé errant partout sans ligne de pensée claire.

La leçon de Blume est de vider les données en préparation plutôt qu’en présentation.

Une fois cette première étape cruciale franchie, vous pouvez passer à autre chose et, pour cela, nous nous tournons vers deux autres consultants en édition jeunesse.

John Matthew Fox, un éditeur de livres qui propose des cours d’écriture, a écrit un blog qui répertorie 12 étapes sur la façon d’écrire un livre pour enfants. Et Alan Durant, un auteur de livres pour enfants, a écrit un article énumérant cinq étapes sur la façon d’écrire un livre d’images pour enfants. Ils empruntent tous les deux des chemins similaires dans leurs premiers pas pour développer une histoire qui s’applique aussi bien aux publics adultes qu’aux jeunes lecteurs :

· Définissez le point principal : Décidez du thème général, le grand plat à emporter pour le lecteur / public.

· Construire une structure : Organisez les idées principales dans un chemin logique clair, facile à dire pour vous et facile à suivre pour le lecteur / public. Dans un récent article de Forbes, vous avez lu comment le Dr Marc Hedrick, chirurgien et PDG de Plus Therapeutics, a décrit son traitement complexe contre le cancer en ouvrant une voie claire tout au long de son processus.

· Soit bref: Cette astuce porte sur la courte durée d’attention commune aux jeunes lecteurs et au public adulte.

Ce qui est remarquable à propos de Fox et de Durant, c’est qu’aucun d’eux n’atteint les illustrations de leurs histoires jusqu’à la fin de leurs essais : la septième étape (sur 12) pour Fox et la dernière pour Durant.

Le fait que ces consultants relèguent la réflexion sur les illustrations à plus tard dans leurs processus est la grande leçon pour les présentations. En effet, dans la pratique commerciale courante, les illustrations passent en premier Et après l’histoire et, ce faisant, ils deviennent contre-productifs.

Si vous pensez à vos diapositives avant l’histoire, votre esprit se concentre sur les couleurs, les polices, les tailles, la grammaire et autres et non sur le point principal ou la structure. Si vous considérez les diapositives comme un dépliant après la présentation, vous créerez un document et non une illustration.

Au lieu de cela, considérez vos diapositives comme des images dans des livres pour enfants, comme des illustrations. S’il y a du texte, comme des titres. Des mots clés courts et incisifs. Contenant très probablement uniquement des noms, des verbes et des adjectifs. Pas de phrase. Pas d’articles, de conjonctions ou de prépositions. Tout comme les titres des publications imprimées et numériques capturent l’essence d’une histoire et laissent les détails dans le corps du texte, laissez les détails de votre histoire : les statistiques (“au cours de la dernière année seulement, notre part de marché est passée de . .. “), les exemples (” un de nos clients l’a découvert depuis qu’il a mis en place notre solution … “), les approbations (” Gartner a rapporté que notre solution … “) – à votre storytelling.

Tout comme les images d’un livre pour enfants mettent en valeur l’histoire, vos diapositives doivent mettre en valeur votre récit. Il s’agit surtout de votre histoire.

Leave a Comment

Your email address will not be published.