Acteur éminent qui se place aux origines du théâtre et du cinéma nationaux [PHOTO]

5 avril 2022 13:15 (UTC+04:00)

191

Par Laman Ismayilova

L’histoire du théâtre et du cinéma azerbaïdjanais est pleine de personnalités exceptionnelles. Il est impossible d’imaginer l’histoire du théâtre national sans Aghasadikh Garaybayli.

L’acteur a apporté une contribution inestimable au développement et à la prospérité de l’art cinématographique et théâtral en Azerbaïdjan.

Aghasadikh Garaybayli est né en 1897 dans la région de Shamakhi. Après le tremblement de terre dévastateur, sa famille a déménagé à Bakou.

Garaybayli a été attiré par la scène dès son plus jeune âge. Son oncle était l’un des meilleurs amis de l’éminent acteur azerbaïdjanais Huseyn Arablinski.

De plus, ils étaient voisins et les répétitions théâtrales avaient souvent lieu chez Garaybayli. Il n’est donc pas surprenant qu’un adolescent ait été attiré par la scène dès son plus jeune âge.

Pour la première fois, Garaybayli est apparu sur la scène du théâtre dans le rôle d’une femme. A cette époque, tous les rôles féminins étaient incarnés par des hommes. Ses talents d’actrice ont été très appréciés par Huseyn Arablinski.

Depuis lors, Garaybayli s’implique activement dans la vie théâtrale. Il était l’un des membres actifs de la Nijat Theatre Society fondée en 1917 par le metteur en scène et acteur Mir Mahmud Kazimovski.

En outre, il a créé une nouvelle compagnie de théâtre “Safa” qui a été soutenue financièrement par le célèbre philanthrope et magnat industriel Haji Zeynalabdin Taghiyev.

En 1933, Aghasadikh Garaybayli a commencé à travailler au Théâtre dramatique d’Azerbaïdjan, où il s’est produit jusqu’aux derniers jours de sa vie.

L’acteur a incarné avec brio des rôles comiques et dramatiques.

Garaybayli a été à l’origine non seulement du théâtre national azerbaïdjanais, mais aussi du cinéma. Il a commencé à jouer alors que le long métrage commençait tout juste à se développer en Azerbaïdjan.

À l’époque du “cinéma muet”, il a joué dans le film “The Maiden Tower Legend” (1924).

Par la suite, le dramaturge et réalisateur national Jafar Jabbarli a invité Aghasadikh Garaybayli à jouer le rôle de Balash dans l’adaptation cinématographique du dramaturge “Sevil” aux côtés d’Izzat Orujova, connue comme la première femme azerbaïdjanaise à avoir joué dans des films.

Le dramaturge se concentre sur le thème du rôle des femmes, de leur oppression, de leur lutte et, finalement, de la victoire sur des traditions patriarcales dépassées. De nombreuses femmes ont déballé leurs voiles dans le théâtre de la ville après avoir vu le spectacle.

Après ces films, Garaybayli a fait une pause dans la cinématographie pendant plus de 25 ans. La prochaine fois qu’il a joué dans des films, c’était dans le film “Bakhtiyar” (1955).

Sans aucun doute, le rôle de Rustam Bay dans le film “If Not That One, Then This One” lui a valu une grande renommée.

“Si ce n’est pas celui-là, alors celui-ci” est une opérette de 1910 en quatre actes reflétant les relations sociales et la vie quotidienne dans l’Azerbaïdjan pré-révolutionnaire. C’est le deuxième opéra du compositeur écrit dans ce genre.

Dans son travail, Hajibayli a utilisé le mugham azerbaïdjanais et a inclus des extraits des ghazals Fuzuli dans le livret.

La première de “If Not This One, Then That One” a eu lieu à Bakou le 25 avril 1911, au Mayilov Brothers Theatre (aujourd’hui le State Opera and Ballet Theatre).

En 1956, Huseyn Seyidzade réalise le film “Si ce n’est pas ceci, alors cela”. Le film critiquait les traditions rétrogrades et célébrait les modes de vie modernes émergents. Il a été traduit dans de nombreuses langues et diffusé dans plus de 40 pays au cours des trois années suivantes.

Le film “Si ce n’est pas celui-ci, alors celui-là” est considéré comme l’un des films les plus célèbres et les plus réussis de l’histoire de l’industrie cinématographique azerbaïdjanaise.

Aghasadikh Garaybayli pensait que l’acteur devait avoir un cœur jeune pour que ses rôles ne soient pas oubliés.

Son nom a été inscrit dans l’histoire du cinéma azerbaïdjanais en lettres d’or.

Le State Film Fund a récemment inauguré une exposition de photos consacrée au 125e anniversaire d’Aghasadikh Garaybayli.

L’exposition comprenait 30 photos qui reflétaient l’héritage de l’acteur exceptionnel. L’exposition photographique a suscité un grand intérêt auprès du public.

Suivez-nous sur Twitter @AzerNewsAz

Laman Ismayilova est la journaliste de l’équipe d’AzerNews, suivez-la sur Twitter : @Lamiva993

Leave a Comment

Your email address will not be published.