Pro-choix n’est pas synonyme de pro-avortement – Cinéma express

Le violeur, mettant en vedette Konkana Sen Sharma et Arjun Rampal, a attiré l’attention pour son portrait de la vie d’une victime d’agression, Naina Malik, et de ses cauchemars. La question qui la hante est pourquoi ? Pourquoi l’homme lui a-t-il fait ça ? La mise en scène d’Aparna Sen a été saluée comme un déclencheur de conversation entre les critiques et le film a été apprécié pour le traitement et les performances des acteurs principaux. Naina, qui tombe enceinte après l’agression, doit décider si elle veut le bébé, ce qui amène le film dans le débat en faveur de la vie et du choix.

Dans cette interview avec Cinema Express, Aparna parle de vouloir engager la conversation avec le film et espère que son film, avec son traitement documentaire, fera réfléchir.

Extraits de l’entretien :

Était-il difficile de ne pas prendre parti en tant qu’écrivain dans une histoire comme celle-ci ?

J’étais déterminé à ne pas prendre parti. Ce fut une décision importante pour cette prémisse. De plus, je ne sais pas de quel côté être, honnêtement. Ce couple engagé (Konkana Sen Sharma et Arjun Rampal)… est leur propre histoire. Tout a commencé par la question : “Pourquoi un homme devient-il un violeur ?” Personne ne naît violeur. Quand deviennent-ils un ? Pourquoi? Ces questions me tracassent depuis longtemps. Aussi, je crois que les tuer ou organiser une rencontre avec la police n’est pas la solution. Des recherches ont montré que la peine de mort n’est pas un moyen de dissuasion contre le crime. Il est nécessaire? Peut etre c’est. Je ne sais pas. J’ai géré cette histoire en tant que réalisateur; mais pas omniscient. J’ai joué le rôle d’un réalisateur à la recherche de solutions.

Que recherchez-vous dans les personnages ?

Des contradictions, principalement. Je ne pense pas que les personnages soient noirs ou blancs. Je pense qu’il y a plusieurs niveaux chez les gens. Kanishka Agarwal, par exemple, était merveilleuse dans le rôle. En fait, nous ne l’avons même pas essayé. D’une manière ou d’une autre, elle a réussi à ouvrir toutes les émotions refoulées des personnages et leur a permis de sortir et d’informer les scènes.

Qu’avez-vous aimé dans la performance de Konkana ?

Il y a une chose que je savais à son sujet, c’est qu’elle n’exagère jamais. Toi et moi nous faisons implicitement confiance. Il sait très bien où tracer la ligne. C’est une actrice instinctive. Je ne la vois pas se préparer, mais bien sûr qu’elle le fait. Il est toujours au top de ses lignes et vous ne tomberez pas sur un mauvais coup car il a oublié ses lignes. Apprenez ses lignes méticuleusement. En dehors de cela, elle permet à son personnage de mariner en elle et de le sortir de l’image.

Que recherchiez-vous d’Arjun en termes de personnage compliqué qu’il joue?

Je l’ai choisi parce qu’il a une portée et un aspect qui communiquent quelque chose de noble. j’ai vraiment apprécié ça Rajneeti, Rock On… J’ai toujours pensé qu’il était un acteur sous-estimé. Je l’ai aussi trouvé un acteur décent. C’est ce que je voulais pour son personnage. Je ne voulais pas que le “jeu des acteurs” soit évident. Les personnages doivent être vus pour vivre leur vie. Arjun a plus que répondu à mes attentes … il était super.

Une raison pour laquelle vous n’avez pas vraiment pris position dans le débat pro-choix et pro-vie ?

Vous pensez peut-être que vous êtes en faveur du choix, mais lorsqu’il s’agit d’une situation difficile, vous pouvez devenir pro-vie. Vous pensez peut-être que vous êtes un libéral, mais lorsqu’il s’agit d’une situation cruciale, vous pouvez constater qu’il existe un conditionnement profond qui vous fait dire des choses que vous n’auriez jamais cru pouvoir faire. Tout au long du film, vous voyez qu’il n’y a aucune chose précise à laquelle personne ne soit abonné. Il y a toutes ces nuances de sentiment.

Quelle est votre opinion sur le débat en faveur du choix ?

Quand on dit pro-choix, on peut quand même penser à pro-choix qui veut dire pro-avortement. Mais non, ce n’est pas le cas. Pro-choix, c’est que c’est le choix de la femme de garder le bébé ou non. Il y a une tendance dans la société selon laquelle dès qu’une femme dit : « Je veux garder le bébé », les gens pensent que c’est pro-vie. Non. Vous pouvez choisir l’une ou l’autre manière. Ce n’est pas aussi simple que les gens le pensent.

Leave a Comment

Your email address will not be published.