“Look Grand Format”: Il n’y a rien de tel! – YM Cinéma

Dans cet article, nous contredisons presque tout ce que nous avons dit et pensé sur le “look grand format”, du moins en ce qui concerne le lien entre la taille du capteur et la profondeur de champ. Les facteurs impliqués tels que la faible profondeur de champ et la compression de l’image ne sont pas pertinents. Il existe cependant d’autres caractéristiques du grand format, mais le bokeh élevé n’en fait pas partie. En d’autres termes, il n’y a pas de “look grand format”.

ARRI Mini vs ARRI 65 : La différence d'angle de vue.  Image : Manuel Lübbers
ARRI Mini vs ARRI 65 : La différence d’angle de vue. Image : Manuel Lübbers

Cet article est basé sur l’un des tests les plus complets effectués par le directeur de la photographie Manuel Lübbers. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un nouveau test, il convient de le mentionner car il explique et clarifie l’idée fausse sur la cinématographie grand format. Le test a comparé l’apparence de deux caméras similaires mais très différentes : ARRI ALEXA Mini et ARRI ALEXA 65. La Mini a un capteur Super 35 et l’ALEXA 65 a le même capteur que la Mini (ALEV III) mais X3. Il s’agit d’une comparaison entre le Super 35 et un très grand capteur. Nous avons choisi de montrer cela dans la continuité de notre précédent article sur l’éventuelle obsolescence des capteurs S35. Après avoir regardé attentivement le test, nous pensons que le S35 a un avenir énorme, et c’est loin d’être un format dépassé.

L'implant stéréoscopique.  Image : Manuel Lübbers
L’implant stéréoscopique. Image : Manuel Lübbers

Comme l’a déclaré Manuel : « Ce test explore les caractéristiques d’une image produite par deux caméras avec des capteurs de tailles différentes. Pour rendre les différences aussi significatives que possible, je compare l’ALEXA Mini s35mm avec l’ALEXA 65 65mm, qui est la plus grande caméra de cinéma numérique à capteur actuellement sur le marché. Les deux caméras ont été montées sur une plate-forme stéréoscopique, de sorte que les caméras enregistrent la scène au même endroit en même temps ». Codecs utilisés : ARRI ALEXA 65 : 6,5 K Open Gate ARRIRAW, 25p et ARRI ALEXA Mini : 3,4K Open Gate ARRIRAW, 25p. Objectifs utilisés : ARRI Rental DNA Primes. Comme vous le découvrirez dans la vidéo, le look entre le S35 et l’ARRI 65 peut être parfaitement adapté malgré la différence significative de taille de capteur. Bien sûr, il y a des altérations et des différences, mais celles-ci proviennent d’aspects différents, comme nous le verrons plus tard.

Même angle de vue.  Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d'un objectif plus long).  Image : Manuel Lübbers
Le même angle de vue. Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d’un objectif plus long). Image : Manuel Lübbers

Des capteurs de tailles différentes ont des facteurs de recadrage différents qui conduisent à un angle / champ de vision différent lors de l’utilisation de la même distance focale sur les deux formats. L’ALEXA Mini a un facteur de recadrage de 1,27 par rapport à LF / Full Frame, tandis que l’ALEXA 65 a un facteur de recadrage de 0,70. Pour comprendre le fait mathématique qu’il n’y a pas de différence “bokeh” entre S35 et grand format, nous devons calculer le “facteur de recadrage relatif” entre ALEXA 65 et ALEXA Mini. Soit : 1,27 / 0,7 = 1,81. Ainsi, pour faire correspondre l’angle de vue via la compensation de distance focale, la distance focale doit être multipliée par le facteur de recadrage. Exemple : objectif 18 mm sur ALEXA Mini : 18mm x 1.81 = 32.58mm qui est l’objectif qu’il faut coupler sur l’ARRI 65 pour obtenir un cliché identique.

Même angle de vue.  Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d'un objectif plus long).  Le delta du bokeh est moins perceptible car l'objet est relativement éloigné de la caméra (par rapport à l'image précédente).  Image : Manuel Lübbers
Le même angle de vue. Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d’un objectif plus long). Le delta du bokeh est moins perceptible car l’objet est relativement éloigné de la caméra (par rapport à l’image précédente). Image : Manuel Lübbers

Nous lisons la déclaration de Manuel : “L’utilisation d’une distance focale 1,8 fois plus longue pour obtenir le même angle de vue sur les deux formats entraîne une profondeur de champ plus faible sur l’ALEXA 65. Le diamètre du cercle de flou d’un objet de mise au point est 1,8 fois plus grand sur l’ALEXA 65, donc l’arrière-plan apparaît plus flou. Il est important de garder à l’esprit que les cercles de flou augmentent avec le facteur de zoom, qui est proportionnel à la distance focale et n’est pas affecté par la taille du plan de l’image. , c’est une conclusion importante. Un DOF (profondeur de champ) inférieur n’est pas atteint avec des capteurs plus grands, mais grâce à la distance focale plus longue qui a besoin de ce grand capteur pour cadrer le même objet par rapport au S35.

Même angle de vue.  Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d'un objectif plus long).  Notez l'image la plus propre sur l'ARRI Mini (le capteur S35 ne peut pas couvrir tout le verre ADN).  Image : Manuel Lübbers
Le même angle de vue. Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d’un objectif plus long). Notez l’image la plus propre sur l’ARRI Mini (le capteur S35 ne peut pas couvrir tout le verre ADN). Image : Manuel Lübbers

Les cinéastes ont la possibilité de faire correspondre parfaitement le bokeh entre le S35 et les capteurs plus grands, même au format moyen. Comme indiqué dans le test de Manuel : “Pour faire correspondre la quantité de flou d’arrière-plan sur les deux formats, vous devez vous arrêter par la valeur du facteur de recadrage de 1,81 arrêts” (au cas où vous voudriez combiner ALEXA Mini et ALEXA 65). À l’inverse, vous obtenez une faible profondeur de champ appropriée à 1,81 arrêts sur l’ALEXA 65 par rapport à l’ALEXA Mini lors de la prise de vue avec le même F-Stop. Exemple : Calcul du F-Stop pour l’ALEXA 65 qui correspond à la quantité de flou d’arrière-plan d’un F2.8 sur l’ALEXA Mini : 2,8 x 1,81 = 5,1. Cela signifie que 5,1 F-Stops de l’ALEXA 65 sont équivalents à 2,8 F-Stops de l’ARRI Mini. Dans le cas d’ALEXA LF ​​​​(facteur de culture relatif de 1,3), le nombre est de 2,8 X 1,3 = 3,64. Ainsi, 3,64 F-Stop de l’ALEXA LF ​​équivaut à 5,1 F-Stop de l’ALEXA 65, en termes de bokeh (= flou d’arrière-plan).

Même angle de vue.  Bokeh égal.  Notez les arrêts T les plus élevés par le facteur de recadrage relatif = (1,8-2).  sur l'ARRI 65 (5,6 contre 2,8) Photo : Manuel Lübbers
Le même angle de vue. Bokeh égal. Notez les arrêts T les plus élevés par le facteur de recadrage relatif = (1,8-2). sur l’ARRI 65 (5,6 contre 2,8) Photo : Manuel Lübbers

Une autre idée fausse concernant la taille du capteur est la profondeur de champ. D’après le test et comme expliqué plus haut, la taille du capteur n’a aucun effet sur la profondeur de champ. Un capteur plus grand oblige un réalisateur à modifier la distance de la caméra par rapport à un sujet ou à utiliser des objectifs plus longs pour produire des champs de vision similaires à un capteur plus petit. C’est ce changement de distance focale, d’ouverture et de distance par rapport au sujet qui affecte la profondeur de champ en la rendant moins profonde. En effet, les capteurs plus grands vous obligent à vous rapprocher du sujet ou à utiliser une distance focale plus longue pour remplir le cadre avec ce sujet pour le faire ressembler au S35 (ou à des capteurs plus petits). Et cela se traduit par plus de bokeh. Cela n’a rien à voir avec la taille des capteurs. C’est l’objectif et la position de la caméra.

Même angle de vue.  Bokeh égal.  Notez les arrêts T les plus élevés par le facteur de recadrage relatif = (1,8-2).  sur l'ARRI 65 (5,6 contre 2,8) Photo : Manuel Lübbers
Le même angle de vue. Bokeh égal. Notez les arrêts T les plus élevés par le facteur de recadrage relatif = (1,8-2). sur l’ARRI 65 (5,6 contre 2,8) Photo : Manuel Lübbers
Même angle de vue.  Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d'un objectif plus long).  T Stop est le même.  Image : Manuel Lübbers
Le même angle de vue. Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d’un objectif plus long). T Stop est le même. Image : Manuel Lübbers

Caractéristiques du grand format

Si oui, quels sont les avantages/inconvénients et caractéristiques des grands capteurs ? Manuel le résume assez bien : « Un capteur plus grand a l’avantage de fournir une résolution native plus élevée tout en étant capable de conserver une taille de pixel relativement grande. Cela peut conduire à de meilleures performances en basse lumière avec un bruit de fréquence spatiale plus élevé qui semble plus fin et plus fin. En termes de perspective, l’image n’est affectée ni par la taille du format ni par la focale comme on le pense souvent. Un changement de perspective ou une compression différente de l’espace ne peut être obtenu qu’en modifiant la distance de la caméra par rapport au sujet », comme démontré ci-dessus. Les caméras à grand capteur permettent plus de liberté dans certains cas, mais cette phrase peut également se transformer en un débat sans fin.

Même angle de vue.  Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d'un objectif plus long).  Notez l'image la plus propre sur l'ARRI Mini (le capteur S35 ne peut pas couvrir tout le verre ADN).  Ici, vous pouvez voir le vignettage sur l'ARRI 65. Il s'agit d'une solide démonstration de la fonctionnalité du grand capteur associé à un verre dédié.  Image : Manuel Lübbers
Le même angle de vue. Plus de bokeh sur ARRI 65 (en raison d’un objectif plus long). Notez l’image la plus propre sur l’ARRI Mini (le capteur S35 ne peut pas couvrir tout le verre ADN). Ici, vous pouvez voir le vignettage sur l’ARRI 65. Il s’agit d’une solide démonstration des caractéristiques d’un grand capteur associé à un verre dédié. Image : Manuel Lübbers

Objectifs dédiés aux grands capteurs

Encore plus intrigant est l’effet d’un verre dédié à recouvrir un grand capteur. Dans la vidéo de Manuel, on peut voir que les objectifs DNA produisent un fort vignettage, un flou et un bokeh déformé, ainsi qu’une légère diffusion sur l’ensemble de l’image lorsqu’ils sont associés à l’ALEXA 65. L’Alexa Mini d’autre part, avec son capteur plus petit , il n’utilise pas l’objectif des zones marginales, où le vignettage et la distorsion ont leur plus fort impact, ce qui conduit à une image globalement plus stérile. Par conséquent, l’image de l’ALEXA 65 semble plus intéressante car cet énorme capteur utilise tout le verre avec toutes ses imperfections. Si vous voulez, c’est le look grand format. Plus de bokeh, mais des images plus fascinantes lorsqu’elles sont combinées avec du vrai verre grand format. Cependant, le S35 permet des images “plus propres”. En fait, après avoir vu cette démonstration, nous pensons que le Super 35 a un bel avenir devant lui. ARRI le sait (fait : le prochain ARRI S35 4K). Nous concluons cet article avec cette belle et instructive vidéo ci-dessous :

Leave a Comment

Your email address will not be published.