Demandez aux éditeurs : cinéma cannabique

Alors que nous nous tenons parmi les mauvaises herbes d’un semestre de printemps exténuant, nous cherchons peut-être tous des moyens de nous détendre et de nous détendre. Comme ce mois d’avril a amené avec lui la légalisation des ventes de cannabis récréatif au Nouveau-Mexique et les vacances du 20/04, décharger la charge et se détendre pourraient devenir encore plus faciles.

Ici, trois Lobe quotidien les éditeurs ont rassemblé leurs meilleurs choix de films relaxants à regarder lorsque vous cherchez un moyen de vous asseoir et de vous détendre.

Joseph’s Pick : “The Endless Summer” (1966) réalisé par Bruce Brown

Avec une bande-son à base de guitare des années 1960 filmée avec une caméra 16 mm et ce que je pense être de légères nuances homoérotiques, “The Endless Summer”, réalisé par Bruce Brown, est un documentaire décalé qui capture la montée de la populace du surf dans la culture américaine dans les années 1960.

Le film suit les surfeurs Mike Hyson et Robert August alors qu’ils parcourent le monde à la recherche de la vague parfaite et d’un été sans fin. Avec suffisamment d’argent et de temps, les deux tentent de chasser l’été autour du monde, voyageant des États-Unis au Ghana, en Afrique du Sud, puis en Australie, en Nouvelle-Zélande et à Tahiti.

Les images capturées par Brown sont magnifiques. La vision artistique de Brown de la composition et des techniques de prise de vue emmène les spectateurs dans l’océan, donnant l’impression que nous savons tous vraiment comment surfer et voyager avec Hyson et August.

Les téléspectateurs doivent noter que ce film est à combustion lente et qu’il est sorti en 1966. Il va sans dire que certaines parties ont mal vieilli. En regardant ce film 56 ans après sa sortie initiale, j’ai eu du mal à surmonter le sexisme, l’ignorance et la supériorité américaine au sein du film. Il est préférable de regarder cela en silence. Vous pourrez toujours découvrir les bons côtés du film, tels que l’atmosphère, l’esthétique athlétique et les éléments vintage tournés par Brown.

Le choix de Mackenzie : “Giants of the Deep Blue” (2017) réalisé par Ken Corben

“Géants du grand bleu”, un National géographique documentaire réalisé par Ken Corben, sur les animaux géants qui vivent dans l’océan. Regarder ce qui a été découvert dans la petite partie de l’océan qui a été explorée suffit à émerveiller quiconque devant les mystères de ce qui reste à découvrir. Voir qu’il y a quelque chose là-bas qui peut respirer et vivre sous l’eau est vraiment cool à penser et vous fait penser à ce qu’il pourrait y avoir d’autre là-bas.

Le film n’est pas un documentaire nature classique. Au contraire, cela vous fait réfléchir plus profondément à toutes les inconnues qui se cachent sous la surface de l’océan. Si vous êtes quelqu’un qui n’a qu’une connaissance limitée de l’océan et des créatures qui le peuplent, je pense que cela générerait des questions sans fin à méditer. Qu’y a-t-il d’autre dans l’océan en plus de ce que la science a découvert ? Y a-t-il quelque chose que les scientifiques ont découvert mais dont ils n’ont rien dit à cause de la puissance de cette créature ?

Ce film est génial à regarder pour en savoir plus sur les animaux et en même temps s’amuser avec des “et si?” demandes.

John’s Pick : “Koyaanisqatsi” (1982) réalisé par Godfrey Reggio

Le documentaire magnum opus de Godfrey Reggio “Koyaanisqatsi” peut certainement être une montre lourde si vous le souhaitez. Cependant, le film se prête toujours à un voyage sensoriel à travers des visuels résolument ambitieux et époustouflants et la bande-son de synthétiseur arpégé extrêmement influente de Phillip Glass, parfaite pour quelqu’un qui peut être seul sur la route.

Mettre le film sur cette liste ne signifie pas rejeter le message politique manifeste que Reggio imprègne le film à travers le langage et le récit de la tribu Hopi (encore une fois, cela peut être lourd si vous le souhaitez). Le film contient tellement de moments de pure beauté cinématographique qu’il est parfait pour mettre et oublier tout ce qui se passe autour de vous – c’est juste vous, le mélange de synthés, de cuivres et d’un chœur de Glass, et des images époustouflantes du directeur de la photographie Ron Fricke.

J’espère que nous pourrons tous prendre une minute pour nous asseoir et passer du temps avec un bon film ce mois-ci. Suivez nos conseils et mettez l’un de ces films dans votre file d’attente.

Joseph McKee est le directeur du design du Daily Lobo. Ils peuvent être contactés au designdirector@dailylobo.com ou sur Twitter @j_mckee_

Mackenzie Schwartz est le rédacteur photo du Daily Lobo. Elle est joignable au photoeditor@dailylobo.com ou sur Twitter @ mackenzid5

John Scott est le rédacteur en chef du Daily Lobo. Il peut être contacté au rédacteur en chef@dailylobo.com ou sur Twitter @ JScott050901

As-tu une question? Nous voulons répondre ! Les questions pour les rédacteurs peuvent être envoyées au rédacteur en chef à editorinchief@dailylobo.com. Titre de tout mailing “ASK THE EDITORS”

Leave a Comment

Your email address will not be published.