Ce soir télé : démasquer les scandales qui ont frappé Robert Maxwell et sa fille Ghislaine | Télévision

La maison de Maxwell

21:00, BBC 2

Ce documentaire captivant sur l’une des sagas familiales les plus scandaleuses du monde des médias s’ouvre sur des images du yacht sur lequel le magnat de la presse Robert Maxwell était en vacances lorsqu’il a soudainement disparu alors qu’il faisait face à d’énormes problèmes financiers. Utilisant des témoignages de première main de ceux qui ont travaillé avec les Maxwell, ainsi que des enregistrements inédits, cette série en trois parties nous montre le monde du pouvoir et des secrets dans lequel l’ancienne mondaine en disgrâce Ghislaine Maxwell a grandi. Nous suivons son histoire jusqu’à nos jours, où elle est impliquée dans le scandale familial peut-être le plus notoire, après avoir été condamnée en 2021 pour avoir recruté et caressé des adolescentes pour des rencontres sexuelles avec Jeffrey Epstein. Hollie Richardson

Intercepteurs d’escroquerie

10h00, BBC One

Une équipe de “hackers éthiques” suit l’activité des escrocs en temps réel pour cette nouvelle série. Avec une voix rassurante au téléphone et un centre d’appel marmonnant en arrière-plan, il est facile de comprendre pourquoi l’actrice à la retraite Belinda arrive quelques secondes après avoir été persuadée de transférer sans le savoir son argent sur un faux compte. ressources humaines

Expédition : Cadbury Exposed

20:00, Canal 4

Un garde-temps profondément inconfortable pour ceux qui attendent avec impatience la visite du lapin de Pâques, le rapport d’Antony Barnett explore le coût humain des friandises au chocolat de Cadbury. Barnett est sous couverture au Ghana, où il trouve des preuves d’enfants de 10 ans travaillant dans des conditions précaires. Phil Harrisson

Joe Lycett avec James Acaster à Bilbao
Sur la route… Joe Lycett avec James Acaster à Bilbao. Photo : Canal 4

Travel Man : 48 heures au Pays Basque

20h30, Canal 4

C’est la première série complète de Joe Lycett en tant que Travel Man, et il amène l’aimable maladroit James Acaster à Bilbao et à San Sebastián. Ils passent la plupart de leur temps à faire des bruits satisfaits en dégustant des spécialités locales, notamment du kalimotxo (vin rouge et cola), des pintxos (snacks de bar à la mode), des sandwichs à la queue de bœuf et une version basque de la mayonnaise au thon. ressources humaines

Prise

21h00, ITV

L’adaptation du roman de Graham Norton a été très rapide et il est temps de découvrir qui a tué Tommy Burke. Alors que Mme Meany a du mal à ne pas penser aux révélations de la semaine dernière, PJ lutte avec ses émotions alors qu’elle tente de traduire le tueur en justice. Hanna Verdier

Battre le temps : la montée de la dynastie des Lakers

21:00 Ciel Atlantique

Le drame amusant sur la domination des LA Lakers sur la National Basketball Association dans les années 1980 se poursuit, imprégné de dialogues matures, de visuels rétro et de sexe. Moins amusant que nous, c’est Kareem Abdul-Jabbar (Solomon Hughes), qui commence à douter de sa place dans l’équipe. Jack Seal

Choix cinématographiques

Robin Williams et Connie Nielsen sur une photo d'une heure
Une vie devant la caméra… Robin Williams et Connie Nielsen dans One Hour Photo. Photographie: 20 Century Fox / Allstar

Photo d’une heure (Mark Romanek, 2002) 21h, super ! Film

Mark Romanek ne fait pas beaucoup de longs métrages – il est surtout connu en tant que réalisateur de vidéoclips pour Beyoncé et Jay-Z – donc chacun de ses films doit être apprécié. Ce thriller, tourné dans une gamme étonnante de palettes de couleurs, met en scène Robin Williams dans sa meilleure performance. Il joue Sy, un technicien de kiosque photo qui imprime des clichés pour le public, dont Nina de Connie Nielsen. Loner Sy idolâtre la famille apparemment parfaite de Nina – elle les hante en faisant des copies furtives de ses empreintes de pas – alors quand elle découvre un sombre secret à leur sujet, son plaisir par procuration est brisé. Williams se détend ici, avec une immobilité troublante qui dément son malheur intérieur. Simone Wardel

Monstres (Gareth Edwards, 2010) 19h15, CMA

Les régions frontalières entre les États-Unis et le Mexique ont été “infectées” par d’énormes extraterrestres ressemblant à des pieuvres et sont désormais une zone interdite ravagée par la guerre. Cela pose problème au photojournaliste Andrew (Scoot McNairy) lorsqu’il reçoit l’ordre d’accompagner la fille de son patron Sam (Whitney Able) aux États-Unis. Dans le drame de science-fiction à petit budget de Gareth Edwards, leur périlleux voyage à travers les décombres d’un conflit prend des airs de reportage. L’alchimie des protagonistes (à l’époque ils étaient en couple) ne fait qu’accroître l’empathie. SW

Sweet Country (Warwick Thornton, 2018) 23:50, Film4

Le beau drame de Warwick Thornton explore les attitudes coloniales et la vie indigène australienne dans l’arrière-pays après la Première Guerre mondiale. Hamilton Morris joue Sam, un ouvrier d’une ferme dirigée par le bienveillant Fred (Sam Neill). D’autres propriétaires fonciers blancs sont plus antagonistes sur le plan racial et Sam et sa femme Lizzie ( Natassia Gorey-Furber ) finissent par s’enfuir, poursuivis par le flic de Bryan Brown. Le style décontracté de Thornton et ses changements narratifs imaginatifs en font bien plus qu’une leçon d’histoire. SW

Leave a Comment

Your email address will not be published.