Livres de mars : les titres les plus commentés du mois dernier

Stand, par Karen Joy Fowler

Dans son nouveau roman historique exquis, Fowler lève le rideau sur un casting de membres de la famille motivés par l’ego, y compris le futur assassin John Wilkes Booth, alors qu’ils se poussent pour un projecteur tout en poussant négligemment les plus timides d’entre eux dans l’ombre.

“Les cartographes”, de Peng Shepherd

Après la mort de son père, une cartographe autrefois prometteuse découvre un plan de rue vieux de 90 ans avec des propriétés fantastiques qui la met dans une quête périlleuse de réponses.

“Désorientation”, d’Elaine Hsieh Chou

Dans cette satire, une malheureuse étudiante diplômée agite sa communauté universitaire après avoir découvert que le professeur le plus célèbre de l’université – vraisemblablement un poète chinois – est en fait un homme blanc.

“Escrime avec le roi”, de Diana Abu-Jaber

Le huitième livre d’Abu-Jaber parle d’une poétesse du nord de l’État de New York dont le désir de comprendre ses ancêtres l’envoie en voyage avec son père en Jordanie, où elle se retrouve en désaccord avec son oncle, le bras droit du roi.

“Tresse française”, par Anne Tyler

Le 24e roman de la lauréate du prix Pulitzer peut sembler familier à ses fans, mais cela ne le rend pas moins convaincant. Tyler a commencé son histoire en 1959, explorant les trajectoires d’une famille de Baltimore dont les choix se répercutent sur les générations.

“Gloria”, de NoViolet Bulawayo

Ce que Bulawayo pensait être un récit non romanesque du coup d’État de 2017 qui a mis fin au règne écrasant de 37 ans du président zimbabwéen Robert Mugabe s’est transformé en cette satire, qui recrée ces événements réels en utilisant des animaux comme personnages principaux.

“Mise à la terre”, par Lee Cole

Le premier roman de Cole, une histoire d’amour sur deux personnes d’horizons différents, est un examen déchirant des différences de classe et de la polarisation politique, que le narrateur confronte avec une empathie inhabituelle pour le côté auquel il s’oppose.

« Heartbreak : A Personal and Scientific Journey », par Florence Williams

Dans un effort pour faire face à la catastrophe qui a suivi son divorce, Williams, une écrivaine scientifique, a écrit cette exploration grossière et détaillée de sa souffrance émotionnelle et physique.

“In Love: A Memoir of Love and Loss”, par Amy Bloom

La mémoire émotionnelle de Bloom relate le voyage émotionnel qu’elle a entrepris avec son mari, qui a choisi de mettre fin à ses jours après avoir reçu un diagnostic de maladie d’Alzheimer.

“Julia Morgan: Une biographie intime de l’architecte pionnier”, par Victoria Kastner

Morgan, dont les nombreux projets comprenaient Hearst Castle, est le sujet de ce livre – en partie biographie, en partie mobilier de table basse – qui nous guide rapidement à travers sa vie et sa carrière extraordinaires.

“Les dernières confessions de Sylvia P.” par Lee Kravetz

Sylvia Plath continue de nous fasciner près de 60 ans après sa mort. Ajoutez ce premier roman aux nombreux livres qu’il a inspirés. Kravetz tisse trois histoires dans différentes chronologies qui tiennent compte du statut emblématique de Plath.

“Leçons du bord”, par Marie Yovanovitch

Yovanovitch, l’ambassadeur en Ukraine limogé par le président Donald Trump en 2019, est devenu célèbre lors de sa première audience de destitution. Ici, elle revisite sa vie de diplomate à la recherche d’emplois difficiles dans des pays où la corruption était endémique.

“L’amour de ma vie”, de Rosie Walsh

Un exemple classique de l’intrigue maison à suspense “I Married a Stranger”, la suite de Walsh à “Ghosted” tourne autour d’un homme qui découvre que sa femme drôle, chaleureuse et compatissante est aussi une menteuse.

“Lucky Breaks”, par Yevgenia Belorusets, traduit par Eugene Ostashevsky

La série d’histoires minces mais charnues de l’auteur ukrainien sur les femmes déplacées par la guerre utilise l’humour et les tropes de contes de fées pour décrire une communauté traumatisée par l’invasion russe de 2014.

“La Mecque”, de Susan Straight

L’histoire d’un patrouilleur californien hanté par un meurtre qu’il a commis il y a des décennies n’est qu’un volet de ce roman volumineux sur les Noirs qui constituent l’épine dorsale de l’agriculture, des soins de santé et de l’hôtellerie.

“Le son parfait : un souvenir en stéréo”, par Garrett Hongo

L’intellect vagabond de Hongo crée des surprises à chaque page de ces mémoires, qui parlent apparemment de sa maturité et de son amour de la musique, mais créent également un espace pour des méditations sur les ondes sonores, la poésie et la race en Amérique.

” Sandy Hook: Une tragédie américaine et la bataille pour la vérité “, par Elizabeth Williamson

Le livre méticuleusement rapporté de Williamson sur une tragédie vieille de dix ans est plus pertinent que jamais. Il trace une ligne directe entre les “véridiques de Sandy Hook” – comme ils s’appelaient eux-mêmes – et les théoriciens du complot ultérieurs dont les illusions se sont répandues des confins d’Internet dans la violence du monde réel.

“La seconde moitié : quarante femmes révèlent la vie après cinquante ans”, par Ellen Warner

Les femmes partagent les leçons durement acquises qu’elles ont apprises. Warner, photojournaliste, accompagne ses interviews perspicaces de photographies époustouflantes.

“Une arme illuminée par le soleil”, par Jacqueline Winspear

Dans le livre no. 17 de cette série à succès, Maisie Dobbs est impliquée dans un complot impliquant des attaques contre des avions militaires, un soldat disparu et un groupe d’hommes espérant tuer la Première Dame Eleanor Roosevelt.

“Dis-moi tout : l’histoire d’une enquête privée”, par Erika Krouse

Krouse, une célèbre écrivaine de fiction qui éprouvait des difficultés financières, se souvient comment elle a transformé sa superpuissance – un visage qui suscite immédiatement des aveux d’étrangers – en une carrière de détective privé.

“Les Vérificateurs”, de Jane Pek

Le scénario passionnant de Pek est centré sur le potentiel du mal dans l’industrie des rencontres en ligne, mais il s’agit de l’héroïne passionnée et vivante et de sa famille complexe d’immigrants chinois dont vous ne pouvez pas vous lasser.

Leave a Comment

Your email address will not be published.