Le club de lecture accueille une unité vestimentaire de Pâques

Le club de lecture Escapė (Es-ca-pay) organise sa collecte de vêtements de Pâques, acceptant des vêtements neufs et usagés en bon état, qui iront au foyer pour enfants de Mahaica.

Les membres du club de lecture trient déjà les sacs de vêtements qui ont été donnés pour s’assurer qu’ils sont en bon état. Le club acceptera les dons jusqu’au 17 avril car la distribution est prévue pour le 24 avril.

Actuellement, le foyer de Mahaica prend en charge des filles âgées de 13 à 19 ans, deux bébés de six mois et une fille d’un an.

“Nous avons choisi cette maison suite à la demande d’un des membres qui habite à proximité…. Il sentait qu’il y avait un manque de dons qui rentraient chez lui parce que [most people donate] aux maisons de [Georgetown] au lieu de zones un peu plus éloignées. Nous collectons tous les vêtements neufs ou usagés en bon état pour contribuer. En plus des commentaires de nos membres et de leurs amis et familles, nous avons reçu une réponse écrasante de personnes qui nous ont contactés via Facebook et par e-mail. Nous sommes très contents du résultat », a déclaré la fondatrice d’Escapé Book Club, Sameerah Mohamed-Ferouz.

Sameerah, née et élevée à New York, a déménagé en Guyane l’année dernière. La pandémie ayant des répercussions sur la santé mentale des gens, il voulait offrir un sanctuaire aux personnes qui partagent sa passion pour la lecture.

Relever de tels défis n’était pas nouveau pour Sameerah, qui avait toujours été occupée de manière constructive par des activités culturelles et sociales parascolaires en grandissant, notamment en faisant partie d’équipes de cheerleading, d’une fraternité et de bénévolat.

« … J’ai pensé à ce qui manquait et à ce dont j’avais besoin. Comme vous le savez, la pandémie a eu un impact sur la santé mentale dans le monde entier et il y a eu peu d’interactions dans le monde. J’ai joué avec quelques idées sur la façon dont [I can] faire une différence dans la vie des personnes qui peuvent se sentir seules, ennuyées ou malades d’être enfermées. [The pandemic] ça venait à moi [also, as] J’étais habitué à une vie trépidante et ce n’était pas facile de s’installer en Guyane à cette époque. Je voulais aider les gens dans des situations similaires [but] dans un espace sûr pour COVID. j’ai commencé à y penser [the things] Je l’ai aimé. J’ai toujours aimé lire des livres en grandissant, mais la vie était devenue si occupée que je n’avais pas eu la chance de m’asseoir et de m’adonner à un livre pendant un moment. [That’s when the idea came to me]Samirah a rappelé.

Il voulait que le club soit inclusif. Cependant, jusqu’à présent, seules les femmes se sont inscrites. Il y a actuellement sept membres, mais on s’attend à ce que ce nombre augmente bientôt.

Avec des membres résidant le long de l’ouest et de l’est du Demerara, ainsi qu’à Georgetown, il existe plusieurs points de collecte pour les dons de vêtements.

Il s’agit du deuxième de deux projets entrepris depuis la création du club l’an dernier. Le premier était une collection de cadeaux de vacances qui a fourni des livres, des jouets et des paniers aux enfants du foyer pour enfants de la Croix-Rouge guyanienne grâce à des dons gracieux de particuliers et de diverses entreprises.

Le club se réunit une fois par mois ; des repas-partage à thème sont organisés le premier dimanche de chaque mois ou le deuxième dimanche si le premier est un jour férié. Le club a également organisé une veillée aux chandelles organisée par la Guyana Cancer Foundation à l’occasion du Mois de la sensibilisation au cancer du sein en octobre dernier, ainsi que la collecte de fonds High Tea and Fashion Show. S’engager dans ces activités a conduit Sameerah à faire du bénévolat pour la fondation; participé à la dernière intervention médicale sur la rive est du Demerara.

La devise du club de lecture est “Embarquons-nous pour un voyage d’évasion en nous livrant à toutes sortes de livres, de discussions et bien sûr un bon café au lait !” On lit la réalité dans Escape, mais en même temps on lit pour confirmer une réalité dont on sait qu’elle existe, mais qu’on n’a pas vécue.’

« Cette devise m’est venue à l’esprit en plus du nom car personnellement, quand je lis, j’oublie où je suis. Je me perds dans le roman que je lis et j’incarne les personnages. D’autre part, la lecture me montre toutes les possibilités qui existent dans le monde. Cela ouvre une nouvelle perspective dans chaque livre que je prends. Cela me montre que je n’ai pas de limites », a expliqué Sameerah.

Chaque mois, le club décide d’un genre particulier qui amène les membres à apporter des romans de ce genre à la réunion. Les membres votent ensuite sur le livre qu’ils veulent lire, et celui avec le plus de votes devient le livre du mois. Sameerah s’assure que les versions PDF du livre sont disponibles pour les membres. Parfois, ils impliquent également l’auteur du livre, une opportunité qu’ils attendent toujours avec impatience.

“Je fais de mon mieux pour avoir le plus d’opportunités possible [for our] membres. Je veux qu’ils vivent de grandes choses. Un événement passionnant à venir que nous avons est une réunion Zoom avec l’auteur de notre livre de février. Ce sera la troisième fois que vous rencontrerez un auteur. On a déjà des t-shirts, on attend un autre article merchandising, tote bag et voilà [also] se préparant pour la célébration de notre premier anniversaire », s’est enthousiasmé Sameerah. L’un des principaux objectifs est de travailler sur la santé mentale des membres et de trouver leur vrai moi. Les membres participent actuellement à des ateliers d’affirmation.

Un autre objectif est de redonner à la communauté et, à ce titre, ils prévoient d’organiser deux à trois événements caritatifs par an.

Le club est ouvert aux adultes de 25 ans et plus.

Pour faire un don à la collecte de vêtements, les membres du club sont joignables par mail : escapebookclub.smf@gmail.com ou la page Facebook Escape Book Club.

Leave a Comment

Your email address will not be published.