La série de livres de l’auteur de Darwin Leonie Norrington, The Barrambi Kids, deviendra une émission de télévision

L’auteur du Territoire du Nord, Leonie Norrington, a quelques conseils simples pour les écrivains en herbe : Regardez votre vie et partagez-la.

“Utilisez votre expérience, votre paysage, votre peuple pour nourrir votre travail”, a-t-il déclaré.

“C’est la partie essentielle de vous et la partie essentielle d’où vous venez.”

C’est exactement ce que l’auteur a fait, transformant ses souvenirs d’enfance d’avoir grandi dans une communauté aborigène du Territoire du Nord en livres pour enfants.

Sa série la plus populaire The Barrambi Kids est sortie en 2002 et suit un groupe d’amis qui apprennent à se connaître grâce à la pêche dans la brousse et à la chasse.

Une femme est assise au bout d'un banc de parc et écrit.  Derrière elle, il y a une fontaine et un jardin luxuriant.
Barrumbi Kids s’inspire des souvenirs d’enfance de Norrington.(ABC News: Che Chorley)

Deux décennies plus tard, ses livres sont sur le point d’atteindre de nouveaux publics sur le petit écran, la National Indigenous Television (NITV) ayant chargé The Barrambi Kids d’en faire une émission télévisée en 2022.

L’auteur s’est rendu à Beswick, au sud-est de Katherine, pour le tournage et espère que la “merveilleuse relation entre les Noirs et les Blancs” apparaîtra à l’écran.

Être sur le plateau était un art imitant la vie pour l’auteure de 65 ans, qui a passé les premières années de sa vie dans la même ville que Jawoyn où l’émission télévisée a été filmée.

Un plateau de tournage a été installé dans un buisson surplombant un escarpement.  Le soleil s'est couché et le ciel au-dessus est orange.
La série télévisée Barrumbi Kids a été tournée à Beswick, au sud-est de Katherine dans le Territoire du Nord.(Fonctionnalités : Léonie Norrington)

Troisième de neuf enfants, Norrington attribue à son enfance dans la petite communauté de Barunga dans les années 1960 la “plus grande influence” sur sa carrière.

Elle a déclaré que trouver des moyens de célébrer “la différence mais l’identité entre les cultures” avait été la pierre angulaire de son travail d’écrivain.

“C’était une façon tout à fait unique de grandir, de grandir dans la brousse avec des gens vivant principalement dans leurs costumes traditionnels et chassant tout le temps”, a-t-elle déclaré.

“Nous tous, les enfants, avons couru avec eux dans la brousse ; c’était une vie vraiment merveilleuse et passionnante.”

deux filles nagent dans une flaque d'eau.  Ils tiennent des planches à pagaie et sourient.
Norrington (à gauche) a nagé avec sa sœur dans un bassin d’eau à Barunga dans les années 1960.(Fonctionnalités : Léonie Norrington)

L’auteur de Darwin dit que se sentir “comme la minorité” dans la communauté a eu un impact profond sur son travail d’écrivain.

“Il n’y avait pas beaucoup de Blancs qui me ressemblaient dans la communauté”, a-t-il déclaré.

“Je pense que c’est une chose très précieuse en tant qu’écrivain de toujours savoir que vous ne savez pas, d’être toujours là d’une manière ou d’une autre.”

C’est la naissance de sa première petite-fille à travers le pays qui a inspiré l’ancienne animatrice d’ABC Gardening Australia à commencer à écrire des livres pour enfants.

“Je voulais qu’il sache comment c’était de vivre dans la région”, a-t-il déclaré.

Un père nage dans un bassin d'eau avec ses trois jeunes enfants.  Il tient sa fille sur le côté.
Norrington (à gauche) veut que ses histoires célèbrent ses années d’enfance “merveilleuses et excitantes” à Barunga.(Fonctionnalités : Léonie Norrington)

Norrington a terminé son doctorat en littérature, écrivant son premier roman pour adultes se déroulant sur Blue Mud Bay à Arnhem Land à l’époque précoloniale.

Elle a dit qu’elle a été inspirée pour écrire le roman par sa défunte “mère aborigène” Clair Bush, une femme Yolngu qui l’a prise sous son aile quand elle était enfant.

“C’était une adoption sérieuse, elle s’est occupée de nous… c’est elle qui nous a appris et que j’ai écrit sous sa supervision toutes ces années”, a-t-elle déclaré.

“Sa mission était de montrer les aborigènes éloignés comme des personnages vraiment puissants et forts.”

Une femme portant un chandail bleu est assise avec ses petits-enfants à côté d'elle.  Ils sont tous heureux et souriants.
Clair Bush (à droite) avec ses petites-filles et son arrière-petit-fils à Barunga dans les années 1990. (Fonctionnalités : Léonie Norrington)

Norrington attribue à Mme Bush le pouvoir derrière le succès de The Barrumbi Kids et a déclaré qu’elle serait fière de voir les histoires de Barunga faire la télévision nationale.

“J’espère que les gens l’aimeront, j’espère que les gens s’identifieront aux enfants et j’espère que les personnages autochtones auront l’air vraiment puissants et forts”, a-t-elle déclaré.

Cette histoire fait partie d’une série spéciale Born and Bred, qui célèbre le travail de Territoriens extraordinaires.

Leave a Comment

Your email address will not be published.