Critique du film : Fireheart – Journal

À l’heure où les femmes du monde entier revendiquent l’égalité des droits avec les hommes, la production franco-canadienne L’Atelier nous propose Fireheart, un film qui porte bien son nom : fire in the heart.

Une jeune fille de 16 ans suit, qui veut vivre son rêve et devenir la première femme pompier au monde. Georgia Nolan (exprimée par Olivia Cooke) est la fille du pompier à la retraite Shawn Nolan, qui a quitté son emploi pour devenir tailleur afin de protéger sa fille.

Le père est au courant du rêve de sa fille, qui l’aide à la maison, mais il lui dit ce que tout père aurait dans sa situation : « Les filles ne peuvent pas être pompiers.

Situé à New York dans les années 1920, le film prend une tournure lorsqu’un mystérieux incendie commence à frapper divers théâtres de Broadway. Le maire de New York, Jimmy Murray, demande au père de Georgia “Shawn” de prendre sa retraite et d’enquêter sur les raisons pour lesquelles tous les “pompiers” qui répondent aux appels de détresse ne reviennent jamais. Georgia a une chance de faire ses preuves en rejoignant l’équipe de fortune de son père en tant que “Joe”. Il se déguise en garçon pour leur prouver qu’ils ont tort et réussir.

La façon dont « Joe » impressionne son père et prend en charge l’enquête fera monter les larmes aux yeux de tous les pères qui ont des filles à la maison. Le père confus, d’une part, enseigne à «Joe» les bases, mais a tenu sa fille, son âge, à l’écart. L’antagoniste du film est aussi une “fille” qui mène aussi la guerre intérieure. C’est une bataille entre le bien et le mal, mais des deux côtés ce sont les filles qui se battent.

Les scènes qui incluent une action à couper le souffle et des coups de mort sont bien soutenues par la bande sonore de fond, et les douleurs que Georgia rencontre lorsque Joe peut être facilement ressentie par n’importe quel enfant de son âge. La manière dont les scènes d’il y a cent ans sont représentées dans le film est l’idée originale des réalisateurs, qui ont fait partie de l’équipe de production de films d’animation tels que Kung Fu Panda, Monsters vs. Extraterrestres et Chat Potté.

Le film plaira autant aux enfants qu’aux adultes. Les parents adoreront entendre les voix de Kenneth Branagh (Hercule Poirot) et William Shatner (Capitaine Kirk de la série Star Trek des années 1960), tandis que les enfants seront émerveillés par l’animation.

Le lien entre les personnages de Kenneth Branagh et Olivia Cooke rappelle l’une de leurs relations avec leurs enfants. Le film a un lien lointain avec Mulan de Disney (1998), où la “fille” devient un “garçon” pour sauver son pays. Fireheart peut avoir l’option ‘save’ ouverte, mais en fin de compte, “c’est le feu dans le cœur qui compte”.

Publié dans Dawn, Young World, 2 avril 2022

Leave a Comment

Your email address will not be published.