French Braid, par Anne Tyler • Glam Adélaïde

Une œuvre de génie silencieuse et sans prétention.

Anne Tyler est cette créature rare : une écrivaine prolifique et très populaire qui est également très respectée. Elle a été sélectionnée et a remporté le Booker, a remporté le Pulitzer, et nombre de ses livres ont été adaptés pour l’écran. Ainsi, la nouvelle d’un nouveau roman de Tyler est une cause de grande joie.

Tresse française ramène Tyler dans les familles : son territoire de compétence. Il s’ouvre avec l’étudiante Serena dans une gare avec son petit ami. Il lève les yeux et déclare qu’il pense que l’homme là-bas est son cousin. Son petit ami est un peu surpris que Serena pense juste qu’il est son cousin et ne peut pas comprendre comment elle peut être si peu sûre d’elle. Il s’agit bien de son cousin Nicholas, et une rencontre un peu gênante s’ensuit. Une fois dans leur train, le petit ami de Serena continue de l’interroger sur son étrange famille et leur apparent manque d’intimité. Finalement, il renonce à s’expliquer.

“Le truc, c’est qu’il se dit que même quand les Garrett se sont réunis, ça n’a jamais semblé prendre, pour ainsi dire.”

Avec le chapitre suivant, Tyler nous ramène en 1959, lorsque la famille Garrett part pour ses premières, et peut-être ses seules, vacances. Et c’est ainsi que se déroule l’histoire de ce groupe de personnes apparentées et apparentées.

L’un des points de génie de Tyler est qu’il est capable de peindre des portraits détaillés de relations dans lesquelles tous les participants à cette relation ne ressentent pas la même chose ; l’un est plus investi que l’autre, ou aime plus que l’autre, ou a plus besoin d’espace que l’autre. Fixez ces moments apparemment quotidiens qui façonnent une vie autant, sinon plus, que les grands événements. Comme une bonne mère, elle aime tous ses personnages, mais elle n’en tire pas de bêtises. Il sait quand ils se conduisent mal. Il a également une incroyable capacité à permettre à un personnage de se développer, de vieillir, de s’adoucir ou de s’endurcir. Ce n’est pas un simple cliché de dire que lorsque vous lisez Tyler, ses personnages font partie de votre vie.

Mais ne vous méprenez pas Tresse française pour un témoignage maladif que toutes les familles s’aiment profondément. Tyler n’achète jamais cette camelote. Elle est gentille et humaine avec ses familles, mais elle n’a jamais besoin de parcourir Mayberry pour le prouver. Et il écrit avec esprit, esprit et humour. C’est un romancier qui ne perd jamais un mot.

C’est surtout une merveilleuse lecture. C’est un roman qui vous engagera, vous fera rire, vous fera réfléchir et vous donnera envie d’en savoir plus sur tous les personnages.

Si vous n’avez jamais lu Tyler auparavant, alors Tresse française c’est une introduction parfaite et absolument délicieuse.

Revu par Tracey Korsten
Twitter:
@Tracey Korsten

Cette critique est l’opinion du critique et non celle de Glam Adelaide.

Distribué par: Pingouin Livres Australie
Publié: Mars 2022
Liste des prix: 29,99 $




[adrotate banner=”159″]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *