No Pandit à la réunion d’Hindutva sur le film Kashmir Files

Hyderâbâd : Un conclave numérique hindou qui s’est tenu samedi dans la ville a fait la lumière sur le film “The Kashmir Files”. La discussion a tourné autour de la façon dont le film a contribué à “faire prendre conscience et découvrir la réalité de l’exode des Pandits du Cachemire”.

Fait intéressant, il n’y avait aucun expert du Cachemire dans le panel de 10 orateurs.

Faisant l’éloge du film The Kashmir Files, l’ancien vice-Premier ministre du Jammu-et-Cachemire et chef du BJP, Nirmal Singh, a déclaré que le film avait suscité un débat indispensable. S’exprimant plus avant sur le film, il a déclaré: “Ce film n’est pas une fiction, il est historique, il met en lumière la manière dont les anti-nationalistes et les forces islamistes radicales ont commis l’exode et lancé un débat sur le nationalisme indien.”

Académie d'éducation MS

Il a appelé l’Hindutva, “le nationalisme de l’Inde”. Selon Singh, le Jammu-et-Cachemire a été un laboratoire d’expérimentation dans l’Inde indépendante. “Pro congrès, pseudo laïcs, djihadistes, gauchistes, communistes sont responsables de l’article 370 et ne croient pas non plus au nationalisme”, a-t-il relevé.

Il a également fortement critiqué Delhi CM Arvind Kejriwal pour avoir prononcé un discours sur le film à l’Assemblée de Delhi. Kejriwal avait ironiquement fait remarquer qu’au lieu de rendre le film exempt d’impôt, ils pouvaient également le publier sur Youtube pour que tout le monde puisse le regarder. Singh a accusé Kejriwal de se moquer des pandits du Cachemire et a remis en question les motivations du CM.

“The Kashmir Files n’est pas un film, c’est la voix des hindous du Cachemire, la voix qui a été réprimée par les gouvernements musulmans laïcs et pacifiques”, a noté Pradeep Bhandari, un journaliste qui s’identifie également comme nationaliste.

“Je suis désolé qu’il ait fallu 32 ans à une nation à majorité hindoue pour comprendre la vérité et aussi parce que ma communauté de journalistes n’a pas assez parlé de l’exode”, a-t-il ajouté.

Il a également parlé du chef séparatiste du Cachemire Farooq Ahmed Dar alias Bitta Karate en disant : « Bitta Karate a avoué à la caméra qu’il a tué les Pandits du Cachemire, mais dans ce cas, aucune mesure n’a été prise contre lui.

L’événement a également été suivi par M Vinod Kumar, qui se dit activiste des médias sociaux et dirige une chaîne Youtube de propagande de droite populaire. Selon Vinod, Bollywood n’a fait que des films de pacotille sur les hindous, mais The Kashmir Files est très différent et met très bien en évidence l’exode des Pandits du Cachemire.

Jagadguru Swami Raghav Devacharya de Jabalpur, Madhya Pradesh, a commencé son discours par de forts chants de Jai Sri Ram, Bharat Mata Ki jai et Vandemataram.

“Cette terre appartient aux hindous et à personne d’autre”, a-t-il noté. Parlant d’attentats terroristes en Inde, il a déclaré ”à chaque fois qu’il y a eu des attentats terroristes, nous, les hindous, sommes devenus un”. Il a dit que l’Inde est un pays très paisible et juste, mais il y a “certaines” personnes qui parlent du désordre.

Il convient de noter que l’événement numérique du conclave hindou est devenu un événement régulier dans tout le pays. Les événements sont organisés sur diverses questions d’actualité dont parle la droite.

Étaient présents au conclave le prêtre Pujya Jagadguru, le parlementaire responsable du BJP Murlidhar Rao, l’ancien député CM Jammu et le Dr Nirmal Singh du Cachemire, l’actrice Renu Desai, fondatrice de Jankibaat Pradeep Bhandari et le Youtuber M Vinodh Kumar.

Leave a Comment

Your email address will not be published.