Retour sur la carrière d’Hugo Weaving

Hugo Weaving joue le premier adversaire de Captain America, Johann Schmidt alias Red Skull, dans Captain America : The First Avenger.

Captain America : le premier vengeur a été conçu comme une histoire d’aventure classique en temps de guerre, et donc le récit exigeait qu’un méchant résolument diabolique affronte le super-héros qui représente le bien pur. Red Skull d’Hugo Weaving est l’antithèse du Steve Rogers de Chris Evans. Le tissage aborde le rôle comme un personnage simplement espiègle avec son but singulier, son manque de complexité morale et sa misanthropie inébranlable.

Bien que Weaving n’ait pas pour tâche d’étoffer la partie comme Tom Hiddleston l’est avec Loki, et que les motifs de Red Skull ne soient pas aussi complexes ou profonds que Killmonger ou Thanos, Weaving reste fidèle à un antagoniste qui correspond à l’époque, au ton. et au genre de Le premier vengeur. Ce n’est pas Oskar Schindler qui donne à Amon Goth une perspective idéologique, c’est Captain America qui frappe Red Skull au visage. Mais même les cinéphiles peuvent apprécier les efforts de Weaving pour perfectionner son accent allemand et transmettre systématiquement des dialogues et des manières fascistes.

Red Skull a établi un précédent de malveillance qui aurait des ramifications dans de nombreuses sections de l’univers cinématographique Marvel, alors qu’Hydra résiste et menace la démocratie, à la fois par des opérations clandestines et par des conflits ostentatoires. Quand Red Skull revient des années plus tard Avengers : guerre à l’infini (peu suivi de Avengers : Fin du jeu), l’adversaire autrefois mégalomane est maintenant un guide discret sur Vormir et Hugo Weaving ne reprend malheureusement pas le rôle. Le méchant est désormais entre les mains de l’acteur de caractère Ross Marquand, connu pour ses impressions. Puisqu’il est entièrement truqué pour ces scènes, la transition est pratiquement imperceptible.

Hugo Weaving est un célèbre acteur britannique qui a été modestement acclamé dans le cinéma australien à la fin des années 1980 et au début des années 1990. S’il est clair que Weaving grimpait dans les charts dans certains de ses premiers films, comme avec la parodie de Ned Kelly, Kelly téméraireses talents sont indéniables dans des films tels que Essai Et Les Aventures de Priscille. Dans le premier, son photographe aveugle a des scènes merveilleusement poignantes face à un jeune Russell Crowe et dans le second son exubérance nonchalante surprend et ravit le public lorsque la production à petit budget a décollé au box-office.

Hugo Weaving et son collègue acteur du MCU, Guy Pearce, peuvent donner du crédit Les aventures de Priscilla reine du désert avec l’élévation de leur carrière au niveau supérieur. Alors que Weaving a suivi ce succès en exprimant le chien de Farmer Hoggett dans un succès mondial Trésoril est également resté fidèle à ses racines en dirigeant le film australien plein de suspense L’interviewun film que Weaving apporte habilement du début à la fin en tant que suspect de meurtre rigoureusement interrogé.

Au tournant du siècle, le visage d’Hugo Weaving sera reconnu par la plupart des cinéphiles du monde entier en devenant membre de deux des trilogies les plus populaires : La matrice Et Le Seigneur des Anneaux. Dans La matrice trilogie, Weaving s’est associé à un agent d’acier et de calcul Smith, qui incarnait essentiellement un pare-feu informatique. Les moments qui révèlent le plus sa délicatesse d’acteur sont ceux où Smith interrompt légèrement sa programmation en un méchant plus humanisé, comme dans le premier film où il enlève ses lunettes pour sonder Morphée.

Il incarne Lord Elrond dans Le Seigneur des Anneaux, et à nouveau dans la trilogie Le Hobbit dix ans plus tard. Ses qualités majestueuses sont pleinement exposées en tant que souverain elfique de Fondcombe. Il manie une voix imposante et transmet la sagesse avec son apparence; elle fait plus avec ses sourcils que certains de ses pairs ne peuvent réaliser avec tout le visage. Ses regards perspicaces sont des marques de fabrique et sont particulièrement impressionnants lors de l’importante séquence du Conseil d’Elrond à Communauté de l’Anneau.

Avant d’entrer dans l’univers cinématographique Marvel, Hugo Weaving a maintenu son importance en agissant V pour Vendetta; derrière son masque de Guy Fawkes se cache un langage et un langage corporel envoûtants. Puis à l’intérieur Dernier tour a offert une représentation surprenante d’un père endommagé qui aspire à se connecter avec son fils. Et enfin, à l’intérieur Oranges et soleil il a donné une performance émotionnellement délicate en tant qu’homme au passé fracturé.

Parmi ses succès, certains de ses films ont raté le coche, comme Le loup garou Et La mulebien qu’il ait quand même réussi à laisser une impression positive dans des efforts cinématographiques appropriés tels que Étranger Et La couturière. Atlas des nuages il était particulièrement diviseur; une adaptation de science-fiction de Wachowski qui s’est avérée trop ambitieuse car l’intrigue pouvait être lourde pour la plupart des téléspectateurs. Pourtant, Hugo Weaving a rejoint un casting qui a eu l’opportunité d’incarner plusieurs personnages : il a joué six personnes dans une chronologie de 500 ans.

Les 10 meilleurs rôles au cinéma d’Hugo Weaving

1. Tom Doss entre Crête de la scie à métaux
2. Connectez-vous Dernier tour
3. Elrond dans la série Terre du Milieu
4. Agent Smith dans la trilogie Matrix
5. Mitzi à l’intérieur Les aventures de Priscilla, reine du désert
6. Martino à l’intérieur Essai
7. Connectez-vous Oranges et soleil
8. Crâne rouge / Johann Schmidt à l’intérieur Captain America : le premier vengeur
9. Dans et V pour Vendetta
10. Entrez Eddie Rodney Fleming L’interview

La tournure la plus touchante d’Hugo Weaving se trouve dans le drame de guerre de Mel Gibson Crête de la scie à métaux. C’est de loin son travail le plus complexe : en tant que vétéran de la guerre à l’âme torturée, il a parfois été un ivrogne violent, puis un père de famille attentionné. Le tissage n’a pas été appelé dans le MCU pour jouer à ce niveau, mais c’était un excellent choix pour jouer un antagoniste faisant autorité et obsédé par le pouvoir. Pour l’instant, Red Skull reste l’un des meilleurs rôles de sa carrière.

À ce stade, il semble peu probable qu’Hugo Weaving revienne un jour dans l’univers cinématographique Marvel. Aimeriez-vous le voir reprendre son crâne rouge ou sa fenêtre d’opportunité est-elle passée? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *